Lire

Entre 1940 et 1944, le Luxembourg fut occupé, puis annexé de fait par l’Allemagne nazie. Pendant cette période, le chef de l’administration civile allemande installée par l’occupant, Gustav Simon, établit une dictature raciale au Luxembourg. Simon et ses collaborateurs allemands et luxembourgeois poursuivaient l’objectif de préparer le « retour » du pays et de ses habitants au Reich tout en excluant les juifs de la Volksgemeinschaft allemande. Pour réaliser ce dernier objectif, l’occupant privait les juifs de leurs droits les plus élémentaires et les persécutait à tous les niveaux. Spoliés et isolés du reste de la population, les juifs furent d’abord expulsés vers les pays occidentaux, puis, entre 1941 et 1943, déportés vers les ghettos et les camps d’extermination en Europe orientale.
La synagogue à Luxembourg-ville. Elle a été détruite par les Nazis après avoir été fermée au public en mai 1941 / Photo: Auteur inconnu, Don Dr. Emmanuel Bulz, © Photothèque de la Ville de Luxembourg
Après avoir été longtemps négligée par les historiens luxembourgeois, la Shoah est devenue un des principaux objets de la recherche scientifique. Depuis les années 1990, de nombreuses publications ont été dédiées à ce sujet.

  • Consulter la liste des publications sur la Shoah au Luxembourg:

  • Connaître les grandes lignes de l’accueil réservé aux réfugiés juifs avant 1940 et de la persécution antisémite au Luxembourg entre 1940 et 1944 :
  • Lire le rapport final de la Commission spéciale pour l’étude de la spoliation des biens juifs au Luxembourg pendant les années de guerre 1940-1945, publié en 2009: